Les musiciens, danseurs et
percussionnistes des Rythmopathes investissent la belle scène du
Fémina ce vendredi 22 novembre pour un spectacle En chair et en
bottes
. La Compagnie bordelaise propose un spectacle sonore, décalé,
burlesque mêlant gumboots, percussions en tout genre, chants
traditionnels et danses : véritable fusion entre musiques et chants
traditionnels actuels.

Crée en 2006, à l’initiative de
Fred Dongey et d’une joyeuse bande de passionnés, Les Rythmopathes
forment un brassage des différents univers rythmiques. Les pieds,
les mains, les doigts claquent, le torse résonne, la voix porte, le
corps danse… un fragment de gestes, une gamme de sons et de
claquements qui retentissent, dictés par une précision du rythme et
portés par toute une troupe. C’est un spectacle vivant, original,
vibrant tant instrumental, vocal et corporel que les Rythmopathes ont
su construire transmettant au public une énergie fortement
contagieuse dont il est difficile de rester insensible.
Derrière tout ça, un homme : Fred
Dongey
, musicien percussionniste depuis une vingtaine d’années en
percussions africaines, brésiliennes, claquettes, gumboots et
percussions corporelles. Le créateur et directeur artistique des
Rythmopathes nous en parle comme une idée qui germe dans sa tête
depuis son enfance, « une rêverie un peu utopique d’une forme
artistique qui me ressemble et qui soit le réceptacle de toutes mes
joies et de mes réponses aux indignations de la vie… »
dit-il.
Et puis un jour, au fil des
rencontres, vint le passage à l’acte, l’idée de constituer un
groupe. « J’avais accumulé les quelques outils suffisants
pour commencer à sculpter mon délire, et j’ai rencontré les
personnes qu’il fallait pour me donner confiance et susciter le
mouvement fédérateur que je n’avais pas encore osé amorcer… plus
simplement, quelques élèves de stages de gumboots que j’animais,
Emmanuel Claret en tête, sont devenus les premiers Rythmopathes,
très rapidement partants pour ne pas pratiquer sans but… les
spectacles se sont ensuite offerts d’eux mêmes! »
Pour
les mises en scène, Fred Dongey puise son inspiration dans ce qui
fait la force des Rythmopathes : les gens. « J’ai eu
l’occasion de travailler avec des tas de gens intéressants, qui
m’ont autant appris de leur technique que de leur humanité »
.
Le directeur artistique des Rythmos s’est nourri
de ces différentes cultures où « le rythme est
prépondérant »
et puis se
sont accumulées les expériences : « En accompagnant
les danses africaines, j’ai découvert le lien entre la danse et la
musique. En jouant et en dirigeant des formations de musique
brésilienne, j’ai affûté mon rapport à la direction et au
spectacle de rue, en allant me promener dans les bois j’ai construit
mon sens de l’écoute. Mon inspiration vient de ce qui m’entoure et
de ce qui m’a bâti! Un peu comme tout le monde finalement mais
l’esprit qui sert d’océan au frêle esquif de ma création, c’est
certainement un besoin de chercher et de montrer les liens et un fond
commun entre les cultures, mis en évidence par un langage universel,
qui puissent contredire certaines tendances actuelles… Mais surtout
l’esprit général c’est : comment faire pour partager un bon moment
avec un maximum de monde! »
nous
confie-t-il. Et c’est bien évidemment dans ce même état d’esprit
que se déroulera le prochain spectacle des Rythmopathes au Fémina.
Si vous n’avez pas vos places, ne cherchez plus, le Théâtre affiche
complet depuis hier midi.
Et à ceux qui auront le privilège de
les voir (si c’est la première fois), ne soyez pas surpris si à la fin du spectacle vous avez un peu de mal à contenir vos pulsions rythmopathologiques.
L’effet produit est réellement contagieux. A ceci Fred Dongey a une explication : j’aime
croire, un peu orgueilleusement que si ça donne envie de s’y mettre
c’est qu’on a bien travaillé! Et c’est presque aussi accessible que
ça en a l’air! Ça pourra se vérifier facilement au cours du
spectacle, ou lors du prochain stage que j’animerai le 7 décembre à
Bordeaux
(lieu à définir,
infos sur le site ou Facebook). D’ici
là, ne perdez pas de temps : un tutoriel est disponible pour être
opérationnel :
Spectacle En Chair et en bottes
Les Rythmopathes
Théâtre Fémina 
10 Rue de Grassi, 33 000 Bordeaux
22 novembre 2013



 
(Visited 151 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *