Après un non-match total à Guingamp, les Girondins ont
su relever la tête pour s’imposer face
au dernier de la classe, l’Evian Thonon Gaillard
. Une victoire sans la
manière, mais avec deux jolis buts inscrits par Rolan et Khazri.

Pour
ce match, exit Ilori, qui après ses
débuts ratés face aux Bretons retrouvait le banc. Sagnol fit le choix de redonner
sa confiance à la charnière qui débuta la saison avec réussite, Pallois-Sané. Si Bordeaux est en mal d’inspiration
depuis quelques matchs, il y en a un à qui tout semble réussir, le jeune
Uruguayen Diego Rolan. Face à Evian,
c’est une nouvelle fois lui qui se montra décisif et permit à son équipe d’ouvrir le score sur un très bon centre
de l’autre Diego, Contento (19ème
minute
).
Une
action bien amenée, et donc bien conclue par l’homme en forme des Girondins,
déjà auteur de son 4ème but en six journées. Un total qui fait de
lui le meilleur buteur marine et blanc. L’autre fait marquant de cette première
période très décevante concernait le passeur décisif, Contento, sorti suite à
une blessure à l’arcade sourcillière, et remplacé par Faubert.
Au
retour des vestiaires, Bordeaux ne trouva pas les ressources pour changer le
rythme de la rencontre, et s’en remit à un exploit personnel pour faire le
break. A la 56ème, sur une
somptueuse frappe enroulée, Khazri donnait deux buts d’avance à son équipe
.
Bordeaux
était obligé de compter sur des initiatives personnelles, éprouvant les pires
difficultés à construire la moindre action. A la pointe de l’attaque, Diabaté a
été fantomatique, quasiment jamais trouvé par ses partenaires et ne réussissant
jamais à se mettre en bonne position. S’il demeure un joueur efficace, le géant
Malien prouve une fois de plus son manque d’impact dans le jeu. Un match à
oublier également pour Maurice-Belay qui peine à se montrer décisif. L’ex
sochalien souffre de plus en plus de la comparaison avec son pendant droit Diego Rolan, avec la recrue Wahbi Khazri. Deux joueurs qui sortent clairement du lot, et portent
sur leurs épaules l’attaque girondine.
A
l’image des saisons dernières, Bordeaux s’est fait peur en fin de match. D’une faiblesse affligeante, les Evianais ont
su profiter des espaces laissés par Faubert pour réduire le score par Tejeda à
la 86ème. Dès lors, la panique regagna l’arrière garde bordelaise,
et le Stade Chaban-Delmas. Cette fois, Bordeaux ne craqua pas et parvint à
tenir sa victoire jusqu’au bout.
Si
la défense se montra solide, avec Nicolas
Pallois
, qui s’impose petit à petit comme le meilleur défenseur bordelais, la sortie sur blessure de Contento,
puis celle sur malaise de Sertic, contrarièrent l’équilibre de l’équipe. Bordeaux
est à la limite depuis quelques temps. Il faudra encore du temps à Willy Sagnol
pour faire oublier les psychoses des saisons passées, et les mauvaises
habitudes de fin de match.
Du
temps qu’il n’aura pas, car les matchs vont s’enchainer rapidement, avec le déplacement à Saint-Etienne jeudi, et
la réception de Rennes dimanche prochain.

 

Nul
doute qu’après ces deux matchs on devrait être fixés sur le niveau réel de ce
groupe.
 
Photo Guillaume Bonnaud
(Visited 45 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *