La rentrée est passée, les cours et le boulot reprennent peu à peu et la rocade bordelaise est à nouveau bouchée. Et si on profitait du prochain week-end pour prolonger encore un peu l’été et se faire un bon petit festival  à seulement 1h de Bordeaux ? Le Coconut Festival revient du 8 au 11 septembre sous les cocotiers de Saintes (17) pour un voyage musical qui promet encore de biens beaux moments vue la programmation annoncée…

 

A-WA, expérience musicale, visuelle et sensorielle

Pour sa quatrième édition, l’événement Saintais creuse le sillon dans lequel il s’est confortablement installé: une programmation défricheuse, singulière et détonante, le tout dans un cadre idyllique dans la cour de l’Abbaye aux Dames. Une programmation marquée cette année par la présence du trio de frangines, A-WA, débarqué tout droit d’Israël. Un beat hip-hop, un chant de sirènes qui vous ensorcèle dans un dialecte oriental, des robes colorées, des sneakers et des longs cheveux bruns. Tair, Liron et Tagel sont sœurs, elles ont entre 26 et 32 ans et sont originaires d’un petit village perdu dans les montagnes du sud d’Israël, Shaharuth. Mais leurs racines viennent de plus loin encore : en 1949, leurs grands-parents quittaient le Yémen pour le pays du lait et du miel. Ils ne parlaient que ce dialecte arabe que l’on appelle le langage yéménite – dont les trois sœurs sont imprégnées sans pour autant le parler au quotidien. La musique fait partie de leur vie depuis toujours. Elles grandissent au son des chants yéménites et grecs, de la pop sixties et du classique occidental. Lorsqu’elles décident d’en faire réellement, elles contactent au culot Tomer Yosef, le chanteur et fondateur du génialissime Balkan Beat Box, en lui laissant un mot sur son Facebook. Tomer y répond favorablement et c’est avec son aide et son expérience que les filles ramènent le folklore de leurs racines en studio pour accoucher d’un très joli premier disque, Habib Galbi. Chants yéménites ancestraux mêlés de rythmes hip hop entraînants, la musique d’A-WA a trouvé rapidement écho non seulement en Israël mais aussi dans le monde arabe et atteint l’Europe. 15 jours de cela, les trois frangines ont livré un magnifique concert auquel nous avons assisté au festival Musicalarue à Luxey. Au premier abord, elles paraissent plutôt timides, introverties, en arrivant sur scène, mais dès que Tair, l’aînée, hausse le ton, une véritable machine à chanter se met en route. L’émotion est transmise dans un naturel des plus déconcertants. Entre elles, les sourires et les regards échangés, traduisent parfaitement de leur amour fraternel. La communion avec le public est spontanée… il n’y a plus qu’à danser.

 

SONY DSC

Découvrir toute la programmation sur le site du festival (juste magnifique en passant)

 

Un festival ouvert à tous

Des concerts gratuits dans la cour de l’Abbaye, des après-midi consacrés au jeune public ou à la mise en avant des musiques traditionnelles, une prestation menée en étroite collaboration avec le conservatoire municipal… D’années en années, le Coconut Music Festival étoffe sa proposition d’activité gratuite au sein de l’Abbaye Aux Dames. S’inscrivant dans une démarche d’ouverture, la structure souhaite faire vivre à ses festivaliers une expérience festive faite de partage, de découverte et de passion.Chacun devrait pouvoir s’approprier l’événement et trouver son bonheur !

 

Un cadre idyllique

Pour servir d’écrin à ce moment d’échange, de découverte et de convivialité, l’Abbaye aux Dames, la cité musicale ouvre ses portes à Coconut Music. Le festival se tient dans ce lieu patrimonial mêlant architecture romane et classique, habituellement dédié à la musique classique. Offrant un nouveau visage au monument, de part un important travail de mise en lumière et de scénographie, Coconut Music entend surprendre autant les yeux que les oreilles.

 

Coconut Festival_Abbaye aux Dames

Coconu Music_Abbaye aux Dames_GavéBon

Billetterie

Pass 1 jour : 14.99€

Pass 2 jours : 25.99€

Réserver en ligne

 

Venir au Coconut depuis  Bordeaux

Abbaye aux Dames , Saintes (17)

Gares TGV à Angoulême ou Niort puis TER jusqu’à Saintes.

Co-voiturage ≃ 8 €

 

 

 

(Visited 160 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *